Script générateur de phrases

vendredi 11 octobre 2013

Le Meurtrier

Ce jour-là, le Meurtrier avança dans la nuit, la nuit sombre, cette nuit sans lune, cette nuit qui devait être celle du meurtre. Ce tueur était sans cœur, sans pitié, il tuait ses victimes dans les pires tortures existantes et imaginables.


C'était un grand homme, 1 mètre 80, des yeux gris, dont un crevé, une cicatrice traversant cet œil. Il était en face de la maison dans laquelle se trouvait sa victime, qu'il devait tuer pour une obscure raison.


Il regarda la maison, en hochant la tête. Il sortit un couteau, une assez grande lame. Il avança vers la maison. Il se trouvait maintenant à 10 mètres de la demeure. Il regarda les fenêtres: aucune lumière, tout était calme. 


Il fit le tour du jardin, pas de chien. Tout était définitivement trop calme. Il s'approcha de la porte et, par une technique inconnue de tous, il réussit à l'ouvrir. Il entra dans le hall, personne. Il regarda dans la cuisine, puis continua son chemin.


Il vit des escaliers: la chambre, où se trouvait la victime, était au deuxième étage. Il monta les escaliers, à pas de velours. Il se trouvait à présent devant la chambre de la victime. Par chance, la porte était entrouverte. 


Il n'eut qu'à pousser la porte. La victime se trouvait là, couchée, elle était en train de dormir. Il s'allongea et réveilla la victime, puis lui dit :


-Eugène, prépare-toi à mourir...
-Eugène ? Mais Eugène, c'est le voisin d'en face !
-Merde...

1 commentaire: