Script générateur de phrases

dimanche 22 septembre 2013

La tète de poupée

Cela faisait plusieurs jours que je m'étais promenée sur ce marché, cherchant désespérément une poupée pour ma fille. En effet, celle-ci ne voulait même plus s'alimenter si elle n'obtenait pas ce qu'elle voulait, autrement dit, une poupée. 




J'ai donc cherché une poupée sur cette brocante, mais je n'ai malheureusement rien trouvé, à part une tête de poupée, je ne pouvais pas distinguer si le visage était masculin ou féminin, un homme avec une allure québécoise la vendait, il avait une tête assez dérangeante, assez effrayante. Avant de partir avec la poupée (enfin, la tête...), le vendeur m'a dit : «Vous verrez, il a un beau mulet ! » 




Je n'ai pas compris le sens de cette phrase, et je n’ai pas cherché pas à le comprendre. Je suis rentrée chez moi, ma fille m'attendait de pied ferme. Je lui ai tendu la poupée, et elle a dit « Mais c'est quoi cette horreur, Maman ? J'en veux pas ! » 




Elle est aussitôt repartie dans sa chambre. Prise de colère, j’ai jeté la tête dans la poubelle. Depuis, ma fille n'est pas redescendue de sa chambre, j'ai peur. Quand je vais voir, je n'entends rien et la porte est bloquée, il est impossible de l'ouvrir. 




J'entends des pleurs depuis tout à l'heure, ils viennent de la poubelle, ce n'est quand même pas... non, c'est impossible... une poupée ne peut pas pleurer ! Elle est constituée de plastique ! J'ai un mauvais pressentiment... un très mauvais pressentiment... il me faut quelque chose pour enfoncer la porte...




Je prends un ventilateur, je l'ai acheté sur la même brocante, un homme barbu et avec des lunettes me l'a vendu, à un prix exorbitant, qui plus est. Il y avait une étiquette sur le ventilateur qui portait la mention «Samuel».




Mais qu'importe, je réussis quand même à enfoncer la porte. Et là j'y vois l'horreur. Ma fille, pendue à un rideau, des inscriptions marquées sur son corps : «Ronald m'a tué». Ni une ni deux, je me précipite dans la poubelle, et je vois l'inscription sur l'arrière de son crâne : «Ronald, mon meilleur joueur de Violon»

4 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. "Le violoneux Ronald qui va me jouer un rigodon" c'est ça, non? Cet instant de WTC m'es traumatisé... Un peu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh tu n'est pas le seul...mais je suis sur qu'il fait sa pour le travail!

      Supprimer